• Été 2019, mes vacances en Baie de Somme.                                                                                                                  8. Pointe du Hourdel. Le blockhaus, les phoques... et le bloom.

     

    Située à mi-distance de Saint-Valery et de Cayeux-sur-Mer, la pointe du Hourdel marque la limite sud de la Baie de Somme. Spot idéal pour observer la colonie de phoques qui s'y est établie (phoques veaux-marins et phoques gris), le site est également connu pour son imposant blockhaus planté dans le sable de la plage, vestige d'un système de défense... pensé au mauvais endroit par les stratèges du IIIe Reich. 

     

    En plus des phoques et du blockhaus, lors de ma venue, j'ai aussi fait la rencontre d'un envahisseur gélatineux peu ragoûtant...

      

    1. 23 août : la pointe du Hourdel par la mer

    Ma première approche de la pointe du Hourdel s'est faite par la mer, en Zodiac, à bord du "P'tit Charcot", un semi-rigide de 12 places.

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Départ à marée haute du port de Saint-Valery pour une traversée au ralenti de la baie, avant de prendre de la vitesse en pleine mer, en direction de la pointe du Hourdel.

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Clocher de l'église Saint-Martin et digue en espaliers le long du quai Jeanne-d'Arc. Saint-Valery s'éloigne... 

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    A l'arrivée en pleine mer, la vitesse monte jusqu'à 90 km/h.

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Ça y est, une première petite tête moustachue émerge des flots !!

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Les excursions en bateau respectent le bien-être des phoques. Règles d'approche strictes, à bonne distance. Sans jumelles ou téléobjectif, impossible de les voir de si près. 

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Il n'y a pas que les enfants qui aiment jouer sur la plage... 

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Colonie au repos. Les phoques reprennent des forces et se réchauffent au soleil après une partie de pêche en mer.

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

     Phoques gris et veaux marins : belle brochette  se prélassant au soleil.

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Il y a quelques décennies, les phoques avaient totalement disparu de la Baie de Somme. Depuis que leur chasse a été interdite, en 1972, et grâce à la protection de leur milieu naturel (création de la Réserve Nationale de la Baie de Somme), une petite population s'est timidement reconstruite. Ils sont aujourd'hui près de 400 phoques veaux-marins et une centaine de phoques gris. Cohabitation désormais harmonieuse, l'homme a su regagner leur confiance.

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    2. 25 août : la pointe du Hourdel par la terre

    Une vue de la pointe du Hourdel, fin de terre au sud de la Baie de Somme.

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Le long du rivage, les vagues transportent une écume blanchâtre... Le bloom est de retour...

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Prolifération de phaeocystis... quand la mer mousse...                                                                                                                                                  Le phaeocystis est une espèce de phytoplancton, une algue microscopique qui prolifère sur les côtes du nord de la France lorsque les conditions de température, de lumière, de salinité et de concentration en nutriments (azote, phosphore, ammonium...) sont réunies. Cette soudaine prolifération porte un nom : le bloom, le résultat le plus visible de ce bloom étant la formation temporaire d'une mousse blanchâtre gélatineuse. Plus résistant que ses congénères planctoniques, phaeocystis crée par sa résistance un déséquilibre de l'écosystème. Le front de mer en est par endroits entièrement recouvert. Une écume pas très engageante...

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Il se repère de loin : le blockhaus de la plage du Hourdel. 

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

     

    Mastodonte de béton face à la mer, le blockhaus du Hourdel faisait partie du système de défense construit pendant la Seconde Guerre mondiale par l'armée du IIIe Reich pour contrer un débarquement allié sur les plages de la Manche. 

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

      

    Un "petit" bout du Mur de l'Atlantique...                                                                                                                                                                          En janvier 1944, Rommel vint au Hourdel en tournée d'inspection du gigantesque ouvrage. Tout était fin prêt sur les plages de la Manche... Sauf que le Débarquement eut lieu plus au sud, sur les plages de Normandie !!

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

      

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

      

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

      

    Mes vacances en Baie de Somme (8), pointe du Hourdel : phoques et blockhaus

       (Photos prises les 23 et 25 août 2019)

    Pin It

    4 commentaires
  • Été 2019, mes vacances en Baie de Somme.                                                                                                                  7. Chemin de fer des "Bains de mer".

     

    Géré par l'Association des Chemins de fer de la Baie de Somme, le réseau ferré des "Bains de mer" promène les touristes à un train de sénateur dans une ambiance ferroviaire du temps jadis, proposant 3 thèmes pour 3 parcours possibles : "Le Grand Large", "Les Bas-Champs" ou "Entre Terre et Mer". Pour moi, ce fut "Entre Terre et Mer". Trajet Saint-Valery-sur-Somme/Le Crotoy, avec 10 mn d'arrêt à Noyelles.

     

    Les voyageurs prennent place sur les banquettes en bois d'authentiques voitures Belle-Époque à plateforme arrière, tractées par une locomotive à vapeur. Le convoi s'ébranle dans des sifflements stridents et des nuages de vapeur, emmenant les voyageurs à travers champs et marais, mollières et prairies. 1 H pour parcourir 15 km... Un authentique tortillard !! 

     

    Le convoi est tracté par une locomotive à vapeur modèle 031T Buffaud-Robatel de 1909.

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

     

    Patrimoine remarquablement préservé, le Chemin de Fer de la Baie de Somme et son réseau "Bains de mer" se distingue par l'importance de son parc : locomotives à vapeur et diesel, 31 voitures voyageurs à plateforme arrière (de 2 types : voitures en bois verni et voitures à caisse métallique), une voiture salon avec moquette et canapés cuir, 9 fourgons, une quarantaine de wagons de marchandises. La plupart des locomotives et voitures sont classées "Monuments Historiques", composant de superbes rames.

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

     

    Ouvert en 1887 avec l'essor du tourisme balnéaire,  le réseau ferré des "Bains de mer" a transporté des foules d'estivants parisiens et leurs bagages vers les stations de la côte picarde, desservant sur 27 km les gares du Crotoy, de Saint-Valery-sur-Somme, de Cayeux-sur-Mer et de Noyelles-sur-Mer. Il a aussi transporté dans ses wagons des tonnes de betteraves et de coques, avant que la démocratisation de l'automobile n'entraîne son déclin, jusqu'à la fin de l'exploitation commerciale en 1973. 

    Conscient de l'intérêt patrimonial que représentait ce réseau ferroviaire historique, un groupe de passionnés, soutenu par les autorités locales, s'est constitué en association dès l'année 1970 afin de sauvegarder la ligne et de continuer à la faire vivre. Elle est depuis entretenue et exploitée à des fins touristiques par cette association, baptisée "Chemins de fer de la Baie de Somme" (CFBS).  

    C'est dans cette démarche de préservation du patrimoine que les Chemins de Fer de la Baie de Somme poursuivent leur développement, en acquérant de nouvelles locomotives et voitures, de nouveaux wagons, mais aussi par la reconstruction ou la rénovation de ceux existant déjà ou encore par la réfection de gares du réseau et de tronçons vétustes. Avec une activité en croissance continue depuis les années 80, l'Association, composée de salariés et bénévoles, est devenue un partenaire incontournable du développement touristique en Baie de Somme. Belle histoire de passionnés !!

     

    Voiture de queue, avec sa plateforme arrière.

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

      

     Le convoi s'élance dans un nuage de vapeur... Près de 200 000 voyageurs sont transportés chaque année. Un succès !!  

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

      

    Dans l'environnement exceptionnel de la Baie de Somme, classée "Grand site de France", le parcours "Entre Terre et Mer" chemine à travers champs, marais et mollières.

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

     

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

     

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

      

     Franchissement du canal de la Somme...

    Mes vacances en Baie de Somme (7), chemin de fer des "Bains de mer"

     

    La gare de Noyelles-sur-Mer est une gare en cul-de-sac : 10 minutes d'arrêt sont nécessaires pour replacer la locomotive en tête de convoi...

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

     

    Sur l'autre voie, silhouette arrondie d'une locomotive diesel (Locotracteur construit en 1951).

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

      

    Le convoi ne comporte que des voitures voyageurs. Circulant uniquement lors des Journées du Patrimoine, lors de la Fête de la Vapeur ou pour les besoins du cinéma, les wagons de marchandises transportaient autrefois les productions de la Baie : essentiellement galets, coques et betteraves (le convoi longe ici un champ de betteraves).

    Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

     

    Arrivée en gare du Crotoy. Tout le monde est descendu... Le bon moment pour la photo.

     Mes vacances en Baie de Somme (7), à bord d'un tortillard...

     (Photos prises le 20 août 2019)

    Pin It

    2 commentaires
  • Été 2019, mes vacances en Baie de Somme.                                                                                                              6. Saint-Valery, chapelle des Marins et Cap Hornu.

     

    A Saint-Valery, dressée en plein pâturages sur les hauteurs du Cap Hornu (promontoire dominant la Baie de Somme), se trouve une jolie petite chapelle, tout naturellement baptisée du nom du saint local, mais plus communément appelée "chapelle des Marins". Avec ses murs en damiers de calcaire et silex noir gravés de cœurs et de prénoms et son clocher surmonté d'un goéland, elle ne manque pas de charme. Mais si vous arrivez sur site, vous avez 9 chances sur 10 de trouver porte close (j'y ai eu droit) puisque la chapelle des Marins n'est ouverte que les samedis et dimanches, et seulement de 15 H à 18 H. Le créneau est mince... Alors, autant le savoir pour éviter d'avoir à monter 2 fois le raidillon qui y mène. L'intérieur de toute façon n'a rien d'extraordinaire. 

     

    A quelques centaines de mètres de la chapelle se déploie un beau panorama sur l'estuaire depuis le Cap Hornu, avec vue sur les mollières, le parc du Marquenterre, la pointe du Hourdel et Le Crotoy. 

     

    La chapelle des Marins, telle qu'elle se présente en arrivant du sentier depuis la vieille ville. Possibilité d'arriver par un autre sentier remontant depuis la baie jusqu'au Cap Hornu. Mais l'un comme l'autre, il faudra grimper...

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

     

     C'était bien un dimanche, donc jour d'ouverture. Trop tôt dans la journée : porte close !!

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

     

    Un goéland a remplacé le traditionnel coq. Pas de cocorico, ça raille et pleure au sommet du clocher de la chapelle des marins...

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

     

    A l'intérieur, la chapelle n'a rien d'exceptionnel (du coup, j'ai presque regretté d'être montée une seconde fois !!).                                      Je diffuse juste ce tableau, une marine ex-voto exposée à proximité du chœur et que j'ai beaucoup aimée : "Le naufrage de l'Adèle" (1858, signé Louis Gamain). 

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

     

    L'intérêt de la chapelle des Marins se trouve finalement plutôt à l'extérieur, notamment avec ces murs en damiers gravés façon ex-votos des prénoms de cœurs épris...   

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

     

    Les 4 côtés en sont entièrement recouverts !!  

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

       

    Par le sentier faisant face au portail d'entrée de la chapelle, il n'y a que quelques centaines de mètres à parcourir avant d'arriver au Cap Hornu et de jouir du panorama sur la Baie de Somme. 

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

      

    Cap Hornu, panorama sur la Baie de Somme.                                                                                                                                                                            De là-haut, l'ensablement de la baie est bien visible. La marée montante amène plus de sédiments que la marée basse n'en reprend, le  phénomène semble irréversible...

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

     

    La même, façon table d'orientation :                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        1. "La Gentilhommière" : intimement cachée dans la végétation, cette vaste demeure construite à la fin du XIXe siècle fut la propriété du parfumeur Jean-Paul Guerlain.                                                                                                                                                                                    2. Les mares de chasse : elles sont creusées par les chasseurs de gibier d'eau.                                                                                                        3. Les mollières (c'est la schorre, en picard) : espaces herbeux recouverts uniquement lors des grandes marées.                                            4. La pointe du Hourdel : cette fin de terre abrite une colonie de phoques gris et veaux marins.                                                                          5. Le parc du Marquenterre : partie terrestre de la Réserve Naturelle de la Baie de Somme.                                                                                6. Les vasières (la slikke en picard) : contrairement aux mollières, elles sont recouvertes quotidiennement par la marée.                            7. Le Crotoy : situé face à Saint-Valery, de l'autre côté de l'estuaire de la Somme. Le Crotoy est la seule station balnéaire du littoral de la Manche à avoir sa plage exposée plein sud.

    Mes vacances en Baie de Somme (6). Saint-Valery, chapelle des Marins

      (Photos prises le 18 août 2019)

    Pin It

    2 commentaires
  • Été 2019, mes vacances en Baie de Somme.                                                                                                              5. Saint-Valery, vielle ville et quartier du Courtgain.

     

    Du port de plaisance jusqu'à la ville haute aux ruelles pentues, Saint-Valery-sur-Somme s'élève sur 40 m de dénivelé. Comme c'est évidemment des hauteurs que l'on jouit des plus beaux panoramas (tours Guillaume, calvaire et chapelle des Marins), il serait dommage de ne pas faire l'effort de grimper, d'autant que c'est aussi dans la ville haute, entre la puissance protectrice des portes de Nevers et de Jeanne-d'Arc, que se concentre le bâti le plus ancien. 

        

    En balade photographique à travers la vieille ville et le quartier du Courtgain... 

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

      

    1. Saint-Valery-sur-Somme, la vieille ville 

    De l'époque moyenâgeuse, Saint-Valery conserve les tours Guillaume -intégrées à la porte Jeanne-d'Arc-, la porte de Nevers, ainsi que de nombreuses maisons à pans de bois, des rues entièrement pavées et les vestiges d'anciens remparts.

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

     

    Située à la croisée de la Normandie et du Nord, la ville ne peut cacher cette double influence, elle saute aux yeux à chaque maison. Associée aux pans de bois, la brique est omniprésente, travaillée ici avec du silex. 

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

     

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

      

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

     

    Remarquable pignon en marqueterie de brique et silex. 

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

     

    2. Saint-Valery-sur-Somme, quartier du Courtgain

    Plus récent, le quartier du Courtgain (ex quartier des pêcheurs) accueille chaque 15 août la Fête de la Mer. Ainsi nommé en référence au maigre salaire des pêcheurs partis le temps d'une marée à bord de leurs "sauterelliers", le Courtgain est hyper touristique. On pourrait presque le résumer à 2 rues parallèles, la rue des Pilotes et la rue des Moulins, où les maisons en brique et torchis datent pour la plupart du XIXe siècle. Serrées les unes contre les autres, elles ont la particularité d'être très colorées (repeintes autrefois avec le surplus de peinture qui servait tous les ans à repeindre les bateaux). Pour conserver son âme à ce pittoresque quartier, les habitants sont tenus de toujours fleurir leurs maisons et d'apporter un soin particulier à la décoration des façades.

    La rue des Moulins.

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

      

    La rue des Pilotes, avec en arrière-plan les mollières.

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

     

    Autre vue de la rue des Pilotes.

    Mes vacances en Baie de Somme (5), Saint-Valery intramuros

        (Photos prises du 17 au 24 août 2019)

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    V  Volubile n'est pas que pipelette..

     

    Il y a la volubile, moulin à paroles, qui n'arrête de parler que pour respirer. Mais en botanique, "volubile" a une toute autre signification, plus... attachante...

     

    Comme le pois de senteur (photo), le liseron, la passiflore, la glycine, la clématite ou encore le chèvrefeuille, qui tous la jouent kolé-séré, une plante dite "volubile" grimpe en enroulant sa tige autour d'une autre tige.

     

    Volubile n'est pas que pipelette...

     (Photo prise le 18 août 2019)

    Pin It

    2 commentaires